Remonter

Historique

C’est ainsi qu’avec Christophe Grangier, j’ai tout d’abord développé une équitation simple et classique. J’ai perfectionné ensuite ma technique avec Daniel Biancamaria, en intégrant l’importance du travail sur le plat pour conditionner la qualité du saut. Jacques Bonnet, enfin, m’enseigne l’influence du tracé à l’obstacle et l’importance de la mécanisation, ainsi que la rigueur du métier dans sa globalité. Cet ensemble d’expériences me permettent aujourd’hui de développer les qualités des chevaux et d’optimiser leurs performances en concours.

C’est ainsi qu’avec Christophe Grangier, j’ai tout d’abord développé une équitation simple et classique. J’ai perfectionné ensuite ma technique avec Daniel Biancamaria, en intégrant l’importance du travail sur le plat pour conditionner la qualité du saut. Jacques Bonnet, enfin, m’enseigne l’influence du tracé à l’obstacle et l’importance de la mécanisation, ainsi que la rigueur du métier dans sa globalité. Cet ensemble d’expériences me permettent aujourd’hui de développer les qualités des chevaux et d’optimiser leurs performances en concours.

C’est ainsi qu’avec Christophe Grangier, j’ai tout d’abord développé une équitation simple et classique. J’ai perfectionné ensuite ma technique avec Daniel Biancamaria, en intégrant l’importance du travail sur le plat pour conditionner la qualité du saut. Jacques Bonnet, enfin, m’enseigne l’influence du tracé à l’obstacle et l’importance de la mécanisation, ainsi que la rigueur du métier dans sa globalité. Cet ensemble d’expériences me permettent aujourd’hui de développer les qualités des chevaux et d’optimiser leurs performances en concours.

C’est ainsi qu’avec Christophe Grangier, j’ai tout d’abord développé une équitation simple et classique. J’ai perfectionné ensuite ma technique avec Daniel Biancamaria, en intégrant l’importance du travail sur le plat pour conditionner la qualité du saut. Jacques Bonnet, enfin, m’enseigne l’influence du tracé à l’obstacle et l’importance de la mécanisation, ainsi que la rigueur du métier dans sa globalité. Cet ensemble d’expériences me permettent aujourd’hui de développer les qualités des chevaux et d’optimiser leurs performances en concours.

C’est ainsi qu’avec Christophe Grangier, j’ai tout d’abord développé une équitation simple et classique. J’ai perfectionné ensuite ma technique avec Daniel Biancamaria, en intégrant l’importance du travail sur le plat pour conditionner la qualité du saut. Jacques Bonnet, enfin, m’enseigne l’influence du tracé à l’obstacle et l’importance de la mécanisation, ainsi que la rigueur du métier dans sa globalité. Cet ensemble d’expériences me permettent aujourd’hui de développer les qualités des chevaux et d’optimiser leurs performances en concours.

C’est ainsi qu’avec Christophe Grangier, j’ai tout d’abord développé une équitation simple et classique. J’ai perfectionné ensuite ma technique avec Daniel Biancamaria, en intégrant l’importance du travail sur le plat pour conditionner la qualité du saut. Jacques Bonnet, enfin, m’enseigne l’influence du tracé à l’obstacle et l’importance de la mécanisation, ainsi que la rigueur du métier dans sa globalité. Cet ensemble d’expériences me permettent aujourd’hui de développer les qualités des chevaux et d’optimiser leurs performances en concours.

C’est ainsi qu’avec Christophe Grangier, j’ai tout d’abord développé une équitation simple et classique. J’ai perfectionné ensuite ma technique avec Daniel Biancamaria, en intégrant l’importance du travail sur le plat pour conditionner la qualité du saut. Jacques Bonnet, enfin, m’enseigne l’influence du tracé à l’obstacle et l’importance de la mécanisation, ainsi que la rigueur du métier dans sa globalité. Cet ensemble d’expériences me permettent aujourd’hui de développer les qualités des chevaux et d’optimiser leurs performances en concours.

C’est ainsi qu’avec Christophe Grangier, j’ai tout d’abord développé une équitation simple et classique. J’ai perfectionné ensuite ma technique avec Daniel Biancamaria, en intégrant l’importance du travail sur le plat pour conditionner la qualité du saut. Jacques Bonnet, enfin, m’enseigne l’influence du tracé à l’obstacle et l’importance de la mécanisation, ainsi que la rigueur du métier dans sa globalité. Cet ensemble d’expériences me permettent aujourd’hui de développer les qualités des chevaux et d’optimiser leurs performances en concours.

SAUREA, UNE HISTOIRE DE FAMILLE


Un homme, un ingénieur dans l’aérospatiale, Alain COTY :
Dès 2007, Alain travaille avec une équipe de chercheurs universitaires issus de l'ENS Cachan, ENS Rennes, GeePs) sur une innovation : le 1er Moteur Solaire au Monde.


Une femme, un ingénieur en physique appliquée, Isabelle GALLET-COTY
SAUREA voit le jour en 2016. Isabelle, sa belle-fille sort au grand jour le moteur SAUREA du laboratoire et donne une réalité à cette innovation. Sa formation d’Ingénieur et son parcours professionnel lui donnent les clés pour fédérer autour du moteur SAUREA des partenaires et des investisseurs de qualité.


Un 2ème homme, Gilles COTY, ingénieur en mécanique et fils de l’inventeur, rejoint l’équipe pour organiser et accompagner l’industrialisation du 1er moteur.
Sa formation lui permet de planifier le programme R&D et de superviser la production des moteurs.

 

voir "Equipe"