Remonter

Descriptif

C’est ainsi qu’avec Christophe Grangier, j’ai tout d’abord développé une équitation simple et classique. J’ai perfectionné ensuite ma technique avec Daniel Biancamaria, en intégrant l’importance du travail sur le plat pour conditionner la qualité du saut. Jacques Bonnet, enfin, m’enseigne l’influence du tracé à l’obstacle et l’importance de la mécanisation, ainsi que la rigueur du métier dans sa globalité. Cet ensemble d’expériences me permettent aujourd’hui de développer les qualités des chevaux et d’optimiser leurs performances en concours.

C’est ainsi qu’avec Christophe Grangier, j’ai tout d’abord développé une équitation simple et classique. J’ai perfectionné ensuite ma technique avec Daniel Biancamaria, en intégrant l’importance du travail sur le plat pour conditionner la qualité du saut. Jacques Bonnet, enfin, m’enseigne l’influence du tracé à l’obstacle et l’importance de la mécanisation, ainsi que la rigueur du métier dans sa globalité. Cet ensemble d’expériences me permettent aujourd’hui de développer les qualités des chevaux et d’optimiser leurs performances en concours.

C’est ainsi qu’avec Christophe Grangier, j’ai tout d’abord développé une équitation simple et classique. J’ai perfectionné ensuite ma technique avec Daniel Biancamaria, en intégrant l’importance du travail sur le plat pour conditionner la qualité du saut. Jacques Bonnet, enfin, m’enseigne l’influence du tracé à l’obstacle et l’importance de la mécanisation, ainsi que la rigueur du métier dans sa globalité. Cet ensemble d’expériences me permettent aujourd’hui de développer les qualités des chevaux et d’optimiser leurs performances en concours.

C’est ainsi qu’avec Christophe Grangier, j’ai tout d’abord développé une équitation simple et classique. J’ai perfectionné ensuite ma technique avec Daniel Biancamaria, en intégrant l’importance du travail sur le plat pour conditionner la qualité du saut. Jacques Bonnet, enfin, m’enseigne l’influence du tracé à l’obstacle et l’importance de la mécanisation, ainsi que la rigueur du métier dans sa globalité. Cet ensemble d’expériences me permettent aujourd’hui de développer les qualités des chevaux et d’optimiser leurs performances en concours.

C’est ainsi qu’avec Christophe Grangier, j’ai tout d’abord développé une équitation simple et classique. J’ai perfectionné ensuite ma technique avec Daniel Biancamaria, en intégrant l’importance du travail sur le plat pour conditionner la qualité du saut. Jacques Bonnet, enfin, m’enseigne l’influence du tracé à l’obstacle et l’importance de la mécanisation, ainsi que la rigueur du métier dans sa globalité. Cet ensemble d’expériences me permettent aujourd’hui de développer les qualités des chevaux et d’optimiser leurs performances en concours.

C’est ainsi qu’avec Christophe Grangier, j’ai tout d’abord développé une équitation simple et classique. J’ai perfectionné ensuite ma technique avec Daniel Biancamaria, en intégrant l’importance du travail sur le plat pour conditionner la qualité du saut. Jacques Bonnet, enfin, m’enseigne l’influence du tracé à l’obstacle et l’importance de la mécanisation, ainsi que la rigueur du métier dans sa globalité. Cet ensemble d’expériences me permettent aujourd’hui de développer les qualités des chevaux et d’optimiser leurs performances en concours.

C’est ainsi qu’avec Christophe Grangier, j’ai tout d’abord développé une équitation simple et classique. J’ai perfectionné ensuite ma technique avec Daniel Biancamaria, en intégrant l’importance du travail sur le plat pour conditionner la qualité du saut. Jacques Bonnet, enfin, m’enseigne l’influence du tracé à l’obstacle et l’importance de la mécanisation, ainsi que la rigueur du métier dans sa globalité. Cet ensemble d’expériences me permettent aujourd’hui de développer les qualités des chevaux et d’optimiser leurs performances en concours.

C’est ainsi qu’avec Christophe Grangier, j’ai tout d’abord développé une équitation simple et classique. J’ai perfectionné ensuite ma technique avec Daniel Biancamaria, en intégrant l’importance du travail sur le plat pour conditionner la qualité du saut. Jacques Bonnet, enfin, m’enseigne l’influence du tracé à l’obstacle et l’importance de la mécanisation, ainsi que la rigueur du métier dans sa globalité. Cet ensemble d’expériences me permettent aujourd’hui de développer les qualités des chevaux et d’optimiser leurs performances en concours.

Le moteur photovoltaïque SAUREA ne comporte aucune mécanique d’usure, aucun composant électronique.

 

Il se compose essentiellement d’un panneau solaire en forme de couronne dont les cellules distribuent cycliquement le courant dans les bobines d’un moteur grâce à un obturateur percé d’ouvertures, solidaire de l’arbre du moteur.

Sa puissance max est atteinte grâce à la connexion directe de panneaux photovoltaiques additionnels.

 

Fabriquée de manière industrielle, la couronne de cellules présente la même durée de vie qu’un panneau solaire conventionnel. Pour le reste des constituants du moteur, tout est calculé et dimensionné pour avoir une durée de vie égale à celle du panneau solaire, c’est-à-dire 20 ans sans perte de rendement et sans aucun entretien.

 

Il en résulte un moteur solaire à l’impact environnemental faible, à la fois d’une grande fiabilité et d’une extrême simplicité d’utilisation, parfaitement adapté aux contrées à fort ensoleillement, privées d’électricité et où les interventions de maintenance peuvent s'avérer complexes.

 

A titre d’exemple, le moteur SAUREA MPA 100 peut, dans des conditions courantes d’utilisation, produire assez d’eau pour alimenter un village rural de 800 habitants (site isolé, hors réseau), ou irriguer un potager communautaire d’environ 1,5 hectares.

 

voir "Applications"